1-89

23, 24, 25
Juin
nuagenuagenuage

Fréquentation

10 000 festivaliers

Samedi 24 juin
Maurane – Jacques Higelin – Nina Hagen – Ange – Untel Untel – E 127 – Gamine – Les Kidnappés de la Pleine Lune – Les Infidèles – Les Cyclistes – Enigmatic Legume – Jade – Pascal Mathieu – Ravel-Chapuis – Christian Blondel – Zaniboni - Fabienne Pralon – Les Lolitas – Elmer Food Beat – Emma Zita
Dimanche 25 juin
Charlélie Couture – Elvis Costello – Noir Désir et Liftiba – Les Garçons Bouchers – Les Zamants – Chihuahua – Les Raviolets – The Blech – The Renegades – Girls Without Curls – Animal Grotesque – Jean-Louis Mahjun – Michel Buzon – Véronique Gain – Mama Bea Tekielski – Colette Magny – Anna Prucnal

Naissance d’un festival

Dans les milieux autorisés, elle court, elle court la rumeur… On ne prononce pas encore le mot « buzz » car en cette année 1989, imaginer que le minitel sera un jour pulvérisé par Internet relève de la pure science-fiction. En revanche, l’espoir d’un grand festival de plein air organisé dans le Territoire de Belfort devient réalité les 23, 24 et 25 juin.
Initialement prévu au Ballon d’Alsace, l’événement dévale in extremis au pied des Vosges pour des raisons écologiques. Un mal pour un bien. Le festival n’a plus jamais quitté l’écrin verdoyant et aquatique de la presqu’île du Malsaucy.

Remember… Quatre scènes aux noms champêtres (Savoureuse, Malsaucy, Evette et Salbert) sont montées pour cette première édition où le rock partage l’affiche avec la chanson française. Il y a les pionniers (Mahjun, Mama Bea, Anna Prucnal, Colette Magny et Catherine Lara, chargée d’un concert d’ouverture en compagnie d’un orchestre symphonique – déjà !) et la jeune garde (Pascal Mathieu, Maurane, CharlElie Couture). Le plateau régional franc-comtois est emmené par les « vétérans » de Ange côté prog-rock, et propulsé par de jeunes loups comme Les Infidèles.

La France du rock est alors toujours secouée par la vague « alternative », ici représentée par Chihuahua et Les Garçons Bouchers. Le plateau international se limite à la marraine du punk, Nina Hagen, très en forme, Litfiba, révélation italienne, et à Elvis Costello dont la prestation acoustique préfigure la tendance unplugged et le retour inéluctable du folk. Jacques Higelin apporte son zest de folie à ce rendez-vous encore labélisé « festival du Ballon ». Mais dans ce coup d’essai réussi, c’est un jeune groupe bordelais qui va marquer durablement les esprits suite à une prestation percutante sur la scène Malsaucy. Ils viennent de commettre leur premier tube (« Aux Sombres Héros de l’Amer »). On les reverra encore à trois reprises en ces lieux. Ils s’appellent Noir Désir.

Galerie 1989

89_costello-min 89_nina_hagen-min 89_noir_desir_e100-min 89_texas-min

La playlist de 1989