3-91

28, 29, 30
Juin
pluiesoleilsoleil

Fréquentation

60 000 festivaliers

Vendredi 28 juin
Kromozom – Red Rain Coat – Les V.R.P – The Wailers – House Of Love – La Mano Negra – Kat Onoma – Les Lefdup
Samedi 29 juin
Raoul Petite – Axel Bauer – Jivaros Quartet – James – Garaz – El Ultimo de la Fila – Au P’Tit Bonheur – Les Tétines Noires – Lionel D – John Cale – Joe Jackson – Pixies – V.V
Dimanche 30 juin
Kid Creole and the coconuts – Cecil’No – Shredded Ermines – Pigalle – Well Spotted – Wromble Experience – La Strada – Khéops – One Million Bulgarians – Charlatans – Noir Désir – INXS

Welcome to the club

On le sentait bien que l’envie s’amplifiait comme le son des guitares du MC5 s’est un jour échappé d’un garage devenu trop étroit. Le public ayant répondu présent sur les deux premières tentatives, les Eurockéennes frappent fort dès leur troisième chapitre qui colle de mieux en mieux à l’actualité musicale. Importé d’Australie, INXS tient son rang de tête d’affiche. Combien de filles étaient au premier rang ce soir-là pour dévorer des yeux le désormais regretté Michale Hutchence ?…

Face à la foule trépidante, La Mano Negra assure une fiesta tonitruante. Il faut dire qu’en ce début d’années 90, Manu Chao et les siens forment la plus démente des machines de scène. Dans leur sillage, tout le gratin de la scène alternative française a fait le déplacement à Belfort : Au P’tit Bonheur, Pigalle, Raoul Petite, Elmer Food Beat, Les VRP… A ces drôles d’énergumènes qui ont l’art d’amuser la galerie, chacun à leur façon, on opposera juste Les Tétines Noires et leurs extravagances gothiques dignes de réveiller les monstres du lac ! Premier de la classe, Joe Jackson s’affirme en pilier de la cause pop-rock au sens large, s’éloignant de son personnage néo-punk du temps de « Look Sharp ». Mais ce n’est pas tout ! Au sommet de son art, Pixies débarque, faisant fi des querelles intestines entre Frank Black et consort. Et il y a encore de la légende dans l’air : issu du mythique Velvet Underground, John Cale apporte son inestimable caution au festival.

Et déjà, l’on succombe aux joies du défrichage sous les projecteurs du Malsaucy. Les prémisses de la prochaine vague britpop sont perceptibles avec des groupes comme James ou The Charlatans. Lionel D, un des tout premiers noms du rap français est lui aussi de la partie. Et il existe un soupçon de folie electro dans l’univers élaboré par les frères Lefdup & Lefdup. En 1991, les dés sont jetés. Les Eurockéennes commencent à ressembler à ce qu’elles vont devenir.

Galerie 1991

1991_house_of_love 1991_inxs 1991_joe_jackson 1991_mano_negra

La playlist de 1991