6,7,8,9 Juillet
soleilsoleilsoleilnuagesoleilpluie

130 000 festivaliers

Jeudi 6 juillet
DJ SNAKE – IGGY POP – JAIN – PNL – NINA KRAVIZ – PETIT BISCUIT – SOULWAX – THE LEMON TWIGS – ARCHIE & THE BUNKERS – FAIRE – KÉVIN MORBY – LA CHIVA GANTIVA – MICK JENKINS – SERGE BOZON – SHAME – THE ORWELLS

Vendredi 7 juillet
EDITORS – GOJIRA – HF THIÉFAINE & ORCHESTER – BLUES PILLS – DEVENDRA BANHART – GUSSI MANE – LA FEMME – LORENZO – MODERAT – ALACLAIR ENSEMBLE – ALKAPOTE – ALL THEM WITCHES – BON GAMIN – GRACY HOPKINS – IDLES – MACHINE GUN KELLY – PARCELS – PSYKUP – RHINOFÉROCE DJ CRÜE – TASH SULTANA – THE GEEK X VRV

Samedi 8 juillet
BOOBA – DROPKICK MURPHYS – JUSTICE – VITALIV ODC LIVE – CHINESE MAN – EXPLOSIONS IN THE SKY – TATOUÉ – TUXEDO – FISHBACH – HELENA HAUFF – HER – HMLTD - JOHNNY MAFIA KILLASON – MEATBODIES – NOGA EREZ – REBEKA WARRIOR – REI – ROCKET FORM THE CRYPT – TASHA THE AMAZON – THOMAS AZIER – ZOMBIE PRINCE

Dimanche 9 juillet
ARCADE FIRE – PHOENIX – ROYAL BLOOD – SOLANGE – DANIEL AVERY – PROTOJE & THE INDIGGNATION – SAVAGES – BACHAR MAR-KHALIFÉ – DIAMANTE ELECTRICO – EL FREAKY – GHETTO KUMBÉ – GROUP DOUEH & CHEVEU – HONEY DIJON – JONWAYNE – ROCKY – SYSTEMA SOLAR

©photos : Brice Robert / Fabien Mathieux / Dorian Cessa / Christian Ballard / René Garcia / Olivier Tisserrand / Jean-Christophe Minchelli / Maël Joanas / Zélie Noreda / Jérôme Tournier / Matthieu Vitré / Sasha Radosavljevic / Nicolas Miot / Jérémy Cardot
Photo courtesy of Happy Trails Children’s Foundation
©vidéo : Celestin Soum, Vincent Roy
©Texte : Pierre Olivier Bobo

Eurock'n'roll Circus

2017, année de tous les records. Cette 29ème édition, sur 4 jours, aura donc vu passer 130.000 festivaliers, un peu de pluie chaude et un bon paquet d’anecdotes qu’on se racontera encore en ricanant dans quelques années.

Le projet 2017 ? ROCK. AND. ROLL. CIRCUS. Tout a démarré sous le cagnard belfortin, un DJ Snake envoyant de la turbine et des flammes dans le ciel, Iggy Pop faisant de la résistance face aux missiles techno lancés à pleine vitesse par Nina Kraviz sur la plage. Sans oublier les boys de PNL qui lançaient leur monumentale tournée estivale aux Eurocks. Grande scène. Look pyjama. Paroles reprises en coeur par tout un public pendant 60 minutes. #amiga-migo. Rien que ça. Jeudi soir, c’est sold-out et Chris Froome est déjà en jaune sur le Tour de France.

Tandis que la bonne ambiance se situe déjà du côté du camping du festival, délocalisé cette année pour toujours plus de plaisir entre copains, les ventes de brumisateurs explosent dans les supermarchés du coin.

On dort un peu, pas beaucoup et on retourne sur le lieu de la fête. Vendredi c’est « mamène » Lorenzo et son t-shirt Brazzers qui fait couler de la plage. Dans l’après-midi, il a même eu le temps de prendre quelques photos sur le lac derrière la scène à bord du bateau mis à dispo. Vendredi c’est aussi Gojira et son show pyrotechnique « de batard », dixit ce jeune festivalier étourdi par ce qu’il était en train de prendre dans la figure. Vendredi c’est enfin les Australiens de Parcels, grosse révélation électro-funk du moment, une collab’ avec Daft Punk dans la musette et un concert incroyable cette année. On est bien sûr toujours debout et on repense à la classe ultime de Devendra Banhart, ou encore à ce bon vieux Gucci Mane qui nous a gratifié de sa présence aux Eurocks cette année. Le Tour n’est pas loin, se pose en Bourgogne, Froome toujours en jaune.

Booba, Her, Justice, Vitalic, Chinese Man, HMLTD, Fishbach, Tasha The Amazon… On se met plutôt très bien sur ce 3ème jour qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un contre-la-montre par équipe. N’en déplaisent aux rageux, Booba aux Eurocks, bouteille de Jack à la main, c’était extrêmement lourd. Le climat commençant à tourner au dégueulasse, les garçons de Justice fumeront la grande scène avec quelques temps de retard.

Dimanche. Alors que la fatigue ne se fait absolument pas ressentir, nous nous dirigeons tout droit vers un « perfect ». C’est à dire une fin en apothéose, un « dimanche trop cool », un « super sunday », un beau bordel quoi. Arcade Fire et Phoenix en pièce montée chocolat sur la grande scène. La douceur de Solange sous une pluie fine, les godasses pleine de boue, le combo Cheveu & Group Doueh façon LCD Soundsystem du Sahara, Froome encore maillot jaune, les brûlantes Savages… On vous le répète : le rock & roll, c’est aussi l’électro, le hip-hop, la chanson, la pop, la soul, le punk, le metal. Cette édition 2017 était super rock & roll. Les yeux déjà rivés vers l’année prochaine, celle des 30 piges.

Galerie 2017